Encore des idées lecture : Le dossier H d’Ismaïl Kadaré

Le dossier H – Ismail Kadaré
(1981)

Ubuesque, tordant, tarabiscoté. J’ai adoré. C’est l’histoire d’un grand quiproquo. De deux irlandais homéristes à la recherche des origines de ce genre littéraire qu’est l’épopée, et qui entreprennent ainsi une expédition en Albanie munis de leur magnétophone – sorte de demi-dieu de l’histoire, prouesse de technologie et attrape- femmes d’ambassadeur assuré-. En parlant de la femme de l’ambassadeur  les descriptions de ses fantasmes de provinciale trop jeune encore pour s’ennuyer sont tout juste … délicieuses.

Comme l’est, j’ai trouvé, tout le début du livre. Le décor est posé : l’ambassadeur carriériste mais un brin limité, son espion dont les rapports sont de vrais délices de littérature (voir ci-dessous), le burlesque de ces deux irlandais espionnés dans leur auberge du bout du monde, à la recherche d’un Homère peut-être albanais, les soirées à l’ambassade, et les rêves à moitié éveillés de Madame l’ambassadrice dans son bain.Ensuite, quelques longueurs – ou alors un sujet, celui de la transmission orale de ces épopées millénaires – peut être trop savant pour moi (pas de ma faute… je préfère les rapports de Dul Lasoupente, indicateur en sa qualité d’espion « auditif et pas oculaire »…), cette réflexion sur la transmission orale par les rhapsodes, et les possibles déviations de l’épopée au fil des années. Une fin peut être un peut trop « travaillée », un dénouement qui frôle le fantastique, mais cela n’enlève rien à la légèreté du début, au style si vif de l’auteur et à l’originalité du sujet – c’est à lire !

Sur l’auteur
Ismail kadaré, auteur albanais récompensé en 2009 du prix Prince des Asturies. Son nom a visiblement été plusieurs fois cité comme favori au Prix Nobel de littérature (à l’instar d’un Milan Kundera ou d’un Haruki Murakami pour ne citer qu’eux).

Et du grand Dul Lasoupente pour avoir une idée de ce style haut en couleur de l’indicateur…

Bien que sa spécificité fût le guet auditif, poursuivait-il, il s’était efforcé de s’acquitter avec le maximum de scrupules de sa mission, autrement dit de la surveillance à distance des étrangers, ce qui, à son humble avis (monsieur le sous-préfet voudra bien excuser la hardiesse de cette remarque), relevait davantage du guet oculaire.
Ainsi, sans prétendre vouloir prodiguer des conseils à qui que ce fût, encore moins à monsieur le sous-préfet, il aurait pensé que, pour cette première phase de surveillance, il eût peut-être été plus avisé de recourir aux services de son collègue Pjetër Prenushi, expérimenté dans le guet oculaire et dont les capacités en ce domaine, depuis longtemps incontestées, étaient même allées en s’affinant, comme en ce jour inoubliable où – monsieur le sous-préfet s’en souvenait peut-être – il était parvenu à repérer à deux cents mètres de distance, en dépit d’un maquillage surabondamment chargé, que l’épouse du consul de France, en visite dans notre antique cité, avait une coquetterie dans l’oeil.

Publicités
Comments
One Response to “Encore des idées lecture : Le dossier H d’Ismaïl Kadaré”
  1. Marina Storp dit :

    Magnifique: cette analyse me remet en mmoire la dlicieuse fantaisie et le jeu subtil avec les mots qui font de ce livre quelque chose d’unique. Date: Thu, 11 Oct 2012 21:14:48 +0000 To: marinastorp@hotmail.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :